fond transparent

  • Accueil
  • La commune
  • Enfance et jeunesse
  • Sports, loisirs et culture
  • Tourisme
  • A votre service

Des conseils d'architectes gratuits existent dans le Beaujolais avec le CAUE Rhône Métropole.

Ce service est accessible à toutes les personnes ayant un projet de construction, de rénovation, d'agrandissement, d'amélioration thermique de leur habitat, des personnes qui souhaitent un cadre de vie de qualité.

Les personnes désireuses de prendre rendez-vous appellent le CAUE Rhône Métropole au 04 72 07 44 55.

Les points Conseils architecture dans le Beaujolais :

A Villefranche-sur-Saône : chaque 3 ème mercredis matin du mois.

Au Bois d'Oingt : chaque 3 ème jeudi matin du mois avec Valérie Saillard, architecte conseiller du CAUE Rhône Métropole.

A Thizy les Bourgs : chaque 1 er lundi matin du mois.

A Tarare : chaque 2 ème jeudi matin du mois.

A Belleville : chaque 4 ème mardi matin du mois.

Ce rendez-vous dure 45 minutes et lors de la prise de rendez-vous sont précisés les documents utiles à apporter une compréhension juste du projet.

Nouveau mode de calcul de la surface de plancher

La réforme sur la surface de plancher de référence en urbanisme (adoptée par ordonnance du 16 novembre 2011), entrée en vigueur le 1er mars 2012, supprime les notions de SHON et de SHOB.

Lors du dépôt d'une demande autorisation d'urbanisme les taxes suivantes pourront être exigées à compter de l'obtention d'un permis de construire ou d'une décision de non opposition à une déclaration préalable : taxe d'aménagement communale taux 5%, taxe d'aménagement départementale taux 1.60%, redevance archéologique préventive taux 0.4%, redevance bureau.

Le droit des tiers

Le principe est l'indépendance des règles d'urbanisme à l'égard des dispositions de droit privé. L'autorisation est délivrée sous réserve du droit des tiers : elle vérifie la conformité du projet aux règles et servitudes d'urbanisme mais elle n'a pas pour objet de vérifier que le projet respecte les autres règlementations et les règles de droit privé. Toute personne s'estimant lésée par la méconnaissance du droit de propriété ou d'autres dispositions de droit privé peut donc faire valoir ses droits en saisissant les tribunaux civils, même si l'autorisation respecte les règles d'urbanisme.
Les travaux ayant pour effet de porter l'emprise au sol ou la surface de plancher (existant + extension) au delà de 170m2 doivent être validés par un architecte.
Le (ou les) bénéficiaire(s) du permis / de la déclaration préalable peut (peuvent) commencer les travaux après avoir :
- adressé au maire, en trois exemplaires, une déclaration d'ouverture de chantier (le modèle de déclaration CERFA n° 13407 est disponible en mairie ou sur le site internet urbanisme du gouvernement) ;
- installé sur le terrain, pendant toute la durée du chantier, un panneau visible de la voie publique décrivant le projet. Le modèle de panneau, conforme aux prescriptions d'articles A 424-15 à A424-19, est disponible sur le site internet urbanisme du gouvernement ainsi que dans la plupart des magasins de matériaux.

La déclaration attestant l'achèvement et la conformité de travaux

La DAACT est un document qui permet de signaler à l'administration l'achèvement des travaux et la conformité de la construction par rapport à l'autorisation d'urbanisme accordée.
Cette déclaration doit obligatoirement être effectuée une fois les travaux terminés par le dépôt de trois exemplaires en mairie.
Une attestation de vérification de l'accessibilité aux personnes handicapées peut également être nécessaire, en cas de construction de maisons individuelles (à l'exception de celles construites pour son usage propre), de construction de bâtiments d'habitation collectifs, ou de construction ou création d'ERP.
Simultanément, une attestation de performance énergétique du bâtiment, établie par un professionnel habilité, devra être déposée conformément à la nouvelle règlementation thermique.

Dépôt du dossier

Vous devez envoyer votre dossier en 2 exemplaires par lettre recommandée avec avis de réception ou le déposer à la mairie de la commune où se situe le terrain. Des exemplaires supplémentaires sont parfois nécessaires si les travaux ou aménagements sont situés dans un secteur protégé (monument historique, réserve naturelle, parc national...).
La mairie vous délivre alors un récépissé avec un numéro d'enregistrement qui mentionne la date à partir de laquelle les travaux pourront débuter en l'absence d'opposition du service instructeur.

Décision de la mairie

En cas d'acceptation
Lorsque la demande a été acceptée, vous disposez d'un délai de 2 ans à partir de la date d'obtention pour commencer les travaux. Passé ce délai, votre demande n'est plus valable.
Une fois que vos travaux ont commencé, ils ne doivent pas être interrompus pendant plus d'1 an. Toutefois, ils peuvent être échelonnés à condition que chaque interruption soit inférieure à 1 an, et que les travaux exécutés d'une année sur l'autre soit suffisamment importants et significatifs.
Si vos travaux ne peuvent être commencés dans le délai de 2 ans ou si vous prévoyez d'interrompre le chantier pendant plus de 1 an, vous pouvez demander de prolonger votre autorisation d'1 an. Cette demande doit être effectuée à la mairie et doit intervenir 2 mois avant l'expiration du délai de validité de votre demande initiale.

En cas de refus
Lorsqu'un dossier a été refusé, vous avez la possibilité de demander à la mairie de revoir sa position. Cette demande s'effectue dans les 2 mois suivant le refus par lettre recommandée avec avis de réception.
Si cette tentative échoue, vous avez 2 mois à partir de la notification du refus pour saisir le tribunal administratif par lettre recommandée avec avis de réception.
Vous devez exposer clairement les raisons qui vous permettent de justifier votre droit à l'obtention de votre demande initiale.

En l'absence de réponse
La décision de la mairie peut ne pas donner lieu à la délivrance d'un document écrit au terme du délai d'instruction d'un mois.
L'absence d'opposition au terme de ce délai vaut décision tacite de non-opposition à la réalisation de votre projet. (Sauf dans les cas des consultations obligatoires)
Une attestation de non-opposition à déclaration préalable peut être délivrée sur simple demande à la mairie.

Consultations obligatoires :

Certains projets nécessitent des consultations obligatoires strictement limitées par le code de l'urbanisme (Zone de monuments historiques, Voie départementale, Zone agricole, etc...)
La commune recueille des accords, avis ou décisions prévus par les lois ou règlements en vigueur. Une absence de consultation rendrait caduc l'acte demandé.

Nature de l'avis
Conforme
Avis des Architecte des bâtiments de France (ABF) si le projet se situe dans le périmètre d'un monument historique et co-visible avec celui-ci.

Simple
- Avis des ABF si le projet se situe dans le périmètre d'un monument historique mais sans co-visibilité avec celui-ci.
- Avis du gestionnaire de la voirie
- Dans certains cas le silence de l'autorité compétente vaut refus tacite de la demande

Si l'avis conforme de l'ABF est négatif ou assorti de prescriptions, pas de permis tacite, mais un refus tacite. Le pétitionnaire en est averti par l'ABF.
Idem en cas de recours de l'autorité compétente contre l'avis défavorable conforme de l'ABF, lorsque le recours a été rejeté par une décision expresse.

L'objet des ADS est de veiller au respect des seules règles d'urbanisme découlant du POS actuel ou du futur PLU.
Les autorisations sont délivrées sous réserve du droit des tiers, il ne sanctionne pas les règles de droit privé (propriété, servitudes, vues...)

Quatre activités sont contrôlées :
- Les constructions nouvelles
- Les travaux sur construction existante (Extensions, surélévations, réhabilitations, changements de destination, modifications d'aspect extérieur...)
- L'aménagement du sol (Lotissements, campings, aires de stationnement ouvertes au public, mouvements de terrain, aires d'accueil des gens du voyage...)
- La démolition

Différent régime

1 régime de déclaration : La déclaration préalable (DP)
1 régime d'information : le certificat d'urbanisme (CU)
3 régimes d'autorisations :
- Permis de construire (PC)
- Permis d'aménager (PA)
- Permis de démolir (PD)

Même non soumis à autorisation d'urbanisme un projet reste tenu de respecter la réglementation d'urbanisme.

basdepage.png